MES PENSÉES BRUTES

11 avril 2018

Mardi 10 avril

Je ne suis pas allée au badminton, j’ai pas envie de me forcer un point c’est tout. On verra la semaine prochaine. Du temps aura passé, je me sentirai peut-être mieux. A partir du moment où j’ai décidé de ne pas y aller je me suis quand même sentie mieux. Il restera juste à « justifier » mon absence à Lianne qui ne manquera pas de me poser la question vendredi soir lors de l’anniversaire de Kim – et ce sera peut-être la seule fois de la soirée qu’elle m’adressera la parole d’ailleurs !! – quelle curieuse celle-là. Mais je fais ce que je veux, merde. Ça ne fait de mal à personne si je ne vais pas au badminton !

J’ai mis papa dans une ambiance nostalgie, ce soir il a envoyé des photos de mon enfance dans notre groupe whatsapp, j’étais un bien gros bébé en fait, comme Willem ! Moi qui me moquais de ses énormes joues toutes rouges ! Le temps file comme il dit mon père, je suis nostalgique comme lui, j’ai le même rapport au temps que lui je pense et peut être cette même peur de la mort. Alors que maman est beaucoup plus terre à terre et ne va pas se poser autant de questions je crois.

Demain je dois écrire à Marie, pour savoir si elle se sent mieux après la séance de sophrologie et si elle a demandé à voir un psy… Ça lui fera sûrement plaisir que je vienne aux nouvelles – comme promis d’ailleurs.

Quoi d’autre, j’ai quand même un peu peur du futur, je me demande si l’année prochaine nous allons encore passer une année entière ici avec Willem, lui à travailler dans une entreprise dans les environs et moi toujours avec mes activités « par défaut » de bénévolat ! Ce n’est pas un bénévolat super épanouissant ou gratifiant ! Enfin surtout le lundi quoi, sois je sers quasiment à rien et en plus je baigne dans l’univers que je voulais fuir, dont je voulais m’éloigner quelque temps, donc vraiment pas adapté. Sois je plastifie, découpe des trucs. Pas super épanouissant. Le mercredi encore je me sens quand même plus utile et c’est sympa le contact avec les élèves mais les conversations sont très répétitives ce qui fait que parfois c’est un peu lassant…

En tout cas si l’année prochaine je ne travaille toujours pas, je peux dire que j’arrête mon engagement dans ces écoles et pourquoi ne pas me rapprocher d’associations auxquelles je porte un réel intérêt et qui défendent mes valeurs.

Si on reste ici, ça veut aussi dire que je « devrais » encore aller au badminton, alors que j’ai déjà envie de changer, non pas par désamour de ce sport, mais parce que je veux jouer pour le fun et pas avec des joueurs en compétition. Donc je me dis que j’aurais dû choisir quelque chose comme la salsa comme a fait Cristina ! Une danse, ou du yoga tiens ! que j‘ai depuis longtemps envie de tester, c’était l’occasion cette année avec tout mon temps libre ! Pourquoi ai-je fait les mauvais choix ?!!! Pourquoi je me laisse embarquer si facilement par les autres, j’aurais dû prendre le temps de réfléchir au lieu de me précipiter. En plus je me suis engagée comme secrétaire de l'association ohlala mais qu’est-ce que j’ai été faire dans cette galère… du coup je ne souhaite presque qu’une chose c’est qu’on soit amenés à déménager mais je vois bien que ça peinerait un peu la mère de Willem, pourtant on serait encore pas loin, surtout comparé à la distance qui me sépare de mes parents… Ils me manquent.

Posté par Lili Smith à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Lundi 9 avril

Bon, j’ai passé une bonne partie de ma journée à couvrir des boites de jeux pour les affreux jojos de l’école, heureusement que j’ai pu donner mon petit cours de français hebdomadaire à Jolan, petite bouffée d’air au milieu de ce travail manuel plutôt rengaine, mais je n’étais pas seule cette fois, deux mères d’élèves m’ont aidé dont une qui puait il faut le dire, bon bref c’est pas important ça, passons à autre chose, ça y est j’ai bu un café avec Vania, et quelle surprise de voir son entrain par rapport à notre "relation" si je puis dire, voilà qu’elle a maintenant tout un tas de projets avec moi !

Un voyage en France, une journée entre filles dans une ville des Pays-Bas, se boire des cafés plus souvent, aller chez elle et voir son jardin ! Elle a fait preuve de tant d’enthousiasme ! Moi qui hésitais à lui écrire, à revenir vers elle et à lui proposer de boire un café ! En fait c’est comme si elle n’avait attendu que ça ! Enfin quelqu’un dans mes âges avec qui discuter m’a-t-elle dit ! Car son cercle de connaissances se compose apparemment de personnes de 50 ans et plus qui viennent aussi d’Indonésie ! C’est marrant elle n’osait peut-être pas non plus venir vers moi me proposer un café, comme quoi !

Cela me prouve qu’il ne faut pas hésiter à aller vers les autres, à leur proposer des choses, j’ai toujours peur de déranger et apparemment je ne suis pas la seule - ou peur de m’essuyer un refus mais ça n’aurait pas été grave car au final je la connais peu ! Ça me montre que je ne suis pas toute seule à vouloir me faire de nouveaux contacts sans trop oser… Du coup ça me motive à oser ! Si je n’avais pas osé, on serait peut-être restées chacune dans notre coin…

Clairement je sais que maintenant elle a envie de passer du temps avec moi ! Rien que ça, ça me fait plaisir de savoir que j’ai un contact avec qui je peux sortir boire un verre ! C’est pas grand-chose mais pour moi – la sauvage !- c’est déjà beaucoup ! Et pourquoi pas une sortie de plus grande envergure avec elle ! Comme je le pensais je ne sais pas si je vais m’en faire une réelle amie dans le sens où je pourrais lui confier des choses intimes ou même mes émotions, mes ressentis profonds. Je doute qu’elle partage certaines valeurs auxquelles je suis attachée, mais elle a l’air d’une fille sympa et c’est déjà ça ! Donc gros point positif aujourd’hui quand même !

Ensuite j’étais un peu en stress d’aller à cette réunion de badminton mais bon ça s’est passé normal quoi sauf que je n’ai toujours pas osé demander pour ma contribution ce qui fait que je ne paye toujours rien, mais trop la honte de le dire devant tout le conseil… il faut que j’écrive un mail au trésorier peut-être… bon il faut pas que je laisse ça trainer trop longtemps car c’est une source de stress inutile… Et par contre je vais stresser demain soir pour aller au badminton : pourquoi ? Parce que je suis nulle, comme je suis nulle dans TOUS les sports ! Comme je l’ai toujours été depuis ma plus tendre enfance ! A 8 ans, à 13 ans, à 17 ans… Même Lianne et Kim se sont détournées de moi et cherchent d’autres joueurs à qui se confronter…. Et je les comprends d’un côté, le problème c’est que la dernière fois je ne trouvais plus personne avec qui jouer… Tous les bons joueurs veulent jouer entre eux, ils ne viennent plus vers moi pour me proposer, ils venaient au début, par politesse, pour me montrer que j’étais la bienvenue et pour me motiver à m’inscrire, je pensais « qu’est-ce qu’ils sont sympas de me proposer à moi, la grande débutante, de vouloir jouer. Peut-être voient-ils en moi un certain potentiel et veulent m’aider à progresser » ! Puis, 3 mois plus tard, je m’aperçois que je n’ai pas progressé… Je vois bien que c’est moins agréable de jouer avec quelqu’un qui a un faible niveau. Pour progresser on veut jouer avec de bons joueurs, voir avec meilleur que soi si possible ! Donc avec moi…

Bref mardi dernier il n’y avait presque que de très bons joueurs et je me suis retrouvée sur la touche, avec ressenti proche de celui du collège quand on me choisissait en dernier pour faire partie de son équipe…exactement le sentiment que je craignais éprouver en m’inscrivant à ce sport… Je suis rentrée bien triste et déprimée ce soir-là. Donc demain ce sera vraiment en me forçant que j’irai… car dans ma tête, en y allant, je pense « allez, va encore te ridiculiser ce soir ».

Posté par Lili Smith à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2018

Samedi 7 avril

Aujourd’hui triste nouvelle, très triste, Henk est mort, alors que c’était le jour de sa fête, une fête qu’il avait lui-même organisée, pensée.

Il voulait rassembler ses amis, sa famille, passer un moment convivial pour - peut-être - la dernière fois…

A une journée près il n’a pas pu, c’est con la vie quand même, c’est bizarre la vie quand même, pourquoi, pourquoi il n’a pas tenu une journée de plus, pourquoi sa maladie l’a emporté cette fameuse journée où il voulait revoir tout le monde, il voulait que chacun raconte un souvenir avec lui, pourquoi ses forces l’ont-elles abandonné précisément le matin de cette journée… C’est un mystère. Psychologiquement tu veux lutter pour vivre cette journée, tu ne veux pas la gâcher pour tout le monde. Peut-être était-il trop stressé, ça le stressait de revoir tout le monde, il s’est peut-être dit après cette journée c’est définitivement la fin pour moi, la mort va m’emporter.

Je me demande, s’est-il senti mourir, a-t-il eu le temps de se dire mince je suis en train de mourir alors que c’est aujourd’hui la fête que j’avais organisée, tout le monde a préparé un souvenir à raconter, au pire ils pourront le recycler pour mon enterrement ce n’est pas bien grave, et pouf il s’est laissé aller…

Ou bien s’est-il dit merde je suis en train de mourir – et ce probablement en s’asphyxiant d’après de ce que j’ai compris, c’était un problème aux poumons qu’il avait - et l’autre jour selon Carla il a eu une petite crise, il avait du mal à respirer, il est sûrement parti comme ça… Alors en s’asphyxiant, en souffrant, s’est-il rendu compte que cette fois il n’allait plus respirer à nouveau et s’est-il dit mince je vais laisser tomber tout le monde aujourd’hui, c’est horrible pourquoi la vie ne me fait-t-elle pas un dernier cadeau, pourquoi la vie a décidé que c’en était fini pour moi cette journée là, ce n’est pas juste. Etait-ce sa dernière pensée avant de mourir ? A-t-il vu le visage de sa femme, était-elle près de lui ? L’a-t-elle vu se battre avec la mort, chercher à prendre un peu de cet air qui pouvait le retenir à la vie, au moins pour une journée de plus, cette importante journée où il devait recevoir tous les êtres qui lui était chers… ?

Enfin voilà, c’en est fini pour Henk. Il sera incinéré. Samedi matin prochain sera le moment pour les condoléances à la famille, nous devons y aller avec Willem, évidemment Willem le connaissait ainsi que ses enfants, et moi je l’ai vu Henk plusieurs fois en randonnée et il aimait me parler tout comme il aimait parler aux gens en général, il adorait ça même, il me disait je suis un « mens mensen », littéralement « une personne à gens », très sociable, très affable et il essayait tant bien que mal de communiquer en anglais avec moi, c’était beau à voir tous ses efforts, il voulait en savoir plus sur moi, il s’intéressait aux gens, il aimait beaucoup la compagnie, il voyait le facteur passer et il le alpaguait pour qu’il vienne prendre le café plus tard…

Et c’est lui qui m’a présentée à sa belle-sœur, Irma, prof de Français, désormais je vais aider une ou deux fois par semaine au collège pendant les cours de Français, c’est grâce à lui que j’ai une occupation que j’apprécie quand même plutôt, grâce à lui que je fais mon sport hebdomadaire pour aller jusqu’au collège, mine de rien il a changé le train-train de ma vie quotidienne ici, il a ajouté quelque chose dans ma petite routine… ça m’a émue de m’en rendre compte et de repenser à ça cet aprèm.

Enfin aujourd’hui j’étais assez triste quand on a vu les parents de Willem, j’étais émue pour eux, ils étaient quand même sous le choc, ben oui ils pensaient le voir encore bien vivant aujourd’hui, ils pensaient célébrer le peu de vie qui lui restait, témoigner de leur amour pour lui… de leur joie de l’avoir connu… et puis la nouvelle est tombée ce matin… C’est bien triste.

Posté par Lili Smith à 22:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2018

Vendredi 6 avril

Aujourd’hui, ce n’est pas encore parfait question productivité, en tout cas par rapport à mes buts affichés et ceux vraiment accomplis mais je suis plutôt contente de moi car j’ai réalisé une tâche qui m’est difficile et qui pourtant en elle-même fut assez facile et qui surtout est susceptible de m’apporter beaucoup, des petits moments de bonheur, des moments sympas partagés avec d’autres personnes, ce qui me manque cruellement dans ma vie.

Un cercle d’amis proches, j’en rêve ! Ce n’est sûrement pas pour très bientôt et peut être pour jamais… Car je suis définitivement mauvaise en matière de relations sociales et de leur entretien ! Mais j’ai décidé de travailler un peu là-dessus et de me forcer à prendre/reprendre contact avec des connaissances ici, qui pourraient, pourquoi pas, devenir des amies. Si elles ne deviennent pas des amies, je pourrais en tout cas les garder et les entretenir comme des connaissances, histoire d’avoir des gens avec qui de temps en temps aller boire un café !

Même si je ne peux pas tout partager avec elles, au moins me sentir moins seule de temps à autre, avoir des relations humaines. Je pense que ça peut me faire du bien. M’aider à me connaitre plus, à ouvrir mon champ des possibles, à découvrir d’autres perceptions du monde que la mienne, à relativiser certaines choses, à me sentir davantage membre de ce monde humain !

Il y a quelque temps j‘étais déprimée car il faut le dire, j’ai pas vraiment d’amis, du moins très très peu, et ici je n’ai pas réussi à m’en faire, ni même à créer ne serait-ce des contacts que je côtoierais régulièrement. J’ai pourtant rencontré des filles qui ont l’air chouette. Et même si elles ne partagent peut-être pas ma vision du monde et ne ressemblent pas tout à fait aux personnes que j’imaginais avoir en tant qu’amies, c’est mieux que rien ! Il faut aussi que j’accepte les défauts des autres. Et puis nos différences n’empêchent pas que des liens puissent se créer entre nous, d’avoir des conversations intéressantes, de plaisanter ensemble, ou même d’avoir des conversations légères ! De faire des jeux de société ou de faire une petite sortie ciné ou une balade ensemble.  

Je souffre un peu de mon isolement, je suis assez solitaire, c’est vrai, mais j’en souffre aussi parfois.

Aujourd’hui je suis donc fière d’avoir envoyé un message à cette fille espagnole qui a l’air vraiment super, c’est un rayon de soleil cette fille et elle a l’air intelligente, j’aimerais vraiment apprendre à la connaitre davantage et elle semble ouverte à de nouvelles amitiés même si elle a l’air déjà bien occupée, il faut que j’aille davantage vers elle.

Aujourd’hui j’ai donc envoyé un simple et petit message mais c’est comme ça qu’on commence je crois… et surtout je me dois d’être régulière ! C’est plutôt cela mon challenge… Car certains jours je ne parviens vraiment pas à envoyer des messages. Bon on verra, aujourd’hui c’était un premier pas qui m’a rendue fière et j’espère continuer dans ce sens…

J’ai aussi envoyé des messages à l’Indonésienne et surtout, surtout, j’ai osé lui proposer d’aller boire un café ! Et elle est carrément partante ! Elle avait l’air contente que je propose ! Et bonne nouvelle : cette démarche n’était pas en soi difficile, hein Lili ! Donc il faut que j’ose davantage, il n’aurait pas été grave d’essuyer un refus de toute façon !

Voilà donc je vais boire un café avec elle lundi aprem ! C’est super ! Elle ne deviendra sûrement pas une amie hyper proche mais peut être une bonne connaissance avec qui je peux aller boire un café de temps en temps et parler de ce pays dans lequel il y a quelques mois seulement je débarquais… On partage cela en commun et c’est déjà un lien… et des sujets de conversation. Donc voilà espérons que j’arrive à créer davantage de liens puis à les conserver voir à les renforcer !

Et bien sûr entretenir le mini réseau que j’ai en France, c’est-à-dire Sophie qui reste quand même ma meilleure amie, même si on est loin, on a partagé tellement de choses ensemble, et de fous rire ! Bien sûr aussi Nico et Guillaume, qui sont fâchés l’un envers l’autre, mais que je tiens évidemment à garder en tant qu’amis, séparément. Et puis les cousines !

Posté par Lili Smith à 19:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2018

Jeudi 5 avril

Il faut que je trouve un travail car : il faut bien gagner de l’argent pour vivre ; ça peut m’aider à me mieux me connaitre moi-même et à définir ce que j’aime/ ce que je n’aime pas, à gagner en expérience et à tester mes capacités d’adaptation à de nouvelles situations ; ça peut m’ouvrir d’autres opportunités de travail ici aux Pays-Bas ; ça occupera mes journées (!) ; ça me donnera plus de valeur aux yeux de la société/des autres ; ça pourrait m’aider à avoir plus confiance en moi.

Si ma recherche de travail est pénible, laborieuse, difficile, faite de nombreux rejets : cela peut m’apprendre la persévérance ; cela peut me pousser à réfléchir à une autre orientation professionnelle, notamment au développement de ma propre forme d’entreprise permettant de « m’auto embaucher ». Je n’ai pas à stresser à propos de cette recherche ; qui ne tente rien n’a rien. Je veux juste essayer, si je peux trouver, tant mieux. Ne pas désespérer. Trouver d’autres ressources. Réfléchir à une activité qui me plairait et qui pourrait évoluer en un travail rémunéré.

Ne pas mentir aux employeurs sur mes points forts et mes points faibles. Je n’aime pas forcement travailler en équipe, je suis assez solitaire, je veux toujours bien faire par rapport à ce qu’on attend de moi, parfois je peux manquer d’initiative dû au fait que j’ai peur du jugement des autres, j’ai peur de mal faire, aussi je préfère donc qu’on m’explique clairement ce qu’on attend de moi, voir même me montrer comment cela doit être fait. Je mettrais alors tout en œuvre pour y parvenir. Je suis une personne discrète, qui n’aime pas parler d’elle à moins de me sentir très en confiance/à l’aise immédiatement (ce qui arrive assez rarement), j’écoute volontiers les autres. Je n’aime pas entrer en conflit. Je suis bienveillante envers les autres. Je suis consciencieuse. Je n’ose pas déranger les autres, aller vers les autres, les déranger avec mes questions. Je n’ai pas vraiment confiance en mes capacités, je n’arrive pas à définir les choses que j’aime (faire). Mais je sais qu’aider les autres, contribuer à aider les plus faibles et même tout simplement rendre service sont des actions dans lesquelles je trouve de la satisfaction. J’aimerais agir pour que le monde devienne plus conforme à mes valeurs, j’aimerais contribuer à un monde plus juste, plus égalitaire entre tous, riches et pauvres, femmes et hommes et bien sûr, à la protection de la planète, au changement de nos habitudes consuméristes.

Je veux mener une vie simple mais riche.

Posté par Lili Smith à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]